CÉCILE CORNET


Artiste peintre née en 1995 dans le Sud de la France, Cécile Cornet propose un travail de peinture centré sur des problématiques sociales. 

Souvent liées à la condition féminine, mais aussi l’insécurité sociale et familiale, ses oeuvres sont caractérisées par un univers figuratif et des couleurs très vives qui retracent son parcours intime, marqué par une envie de mettre des couleurs sur des sujets qui fâchent. 

Après avoir intégré en 2020 la section Art et Image de l’artiste JR à l’école Kourtrajmé, elle expose à la Galerie Continua (2020) puis au Parcours Saint Germain et au Cent-Quatre (2021) où cette oeuvre a été présentée pour la première fois lors du group show “Hard Corps”. 

Panneau gauche du triptyque “Dibutadès”, l’oeuvre propose une autre représentation du corps qui rompt avec la “pulsion scopique” qui est habituellement très présente dans nos images. 
Le but étant d’inverser les rôles traditionnels homme-artiste et femme-muse, dans un geste concentré sur l’émulation du toucher par la vision. 

Inspiré du mythe grec “dibutadès” qui attribue l’invention de la peinture à une femme qui représente le corps de son amant, cette oeuvre s’inscrit dans l’affirmation d’un “Female Gaze” dans la peinture. 
La démarche de réappropriation du regard de la femme artiste sur son propre corps et celui du genre qui l’attire est un moyen de revaloriser l’expérience désirante et créatrice féminine, afin d’exister autrement qu’à travers le regard masculin. 


-

Painter born in 1995 in the South of France, Cécile Cornet offers a work of painting centered on social issues.

Often linked to the condition of Women, but also social and family insecurity, her works are characterized by a figurative universe and very bright colors that trace her intimate journey, marked by a desire to put color on subjects that annoy.

After joining the Art and Image section of the artist JR at the Kourtrajmé school in 2020, she exhibited at the Continua Gallery (2020) then at the Parcours Saint Germain and at the Cent-Quatre (2021) where this work was presented for the first time at the “Hard Corps” group show.

Left panel of the “Dibutadès” triptych, the work offers another representation of the body which breaks with the “scopic drive” which is usually very present in our images.
The goal is to reverse the traditional roles of man-artist and woman-muse, in a gesture focused on emulating touch through vision.

Inspired by the Greek myth "Dibutadès" which attributes the invention of painting to a woman who represents the body of her lover, this work is part of the affirmation of a female gaze in painting.
The process of reappropriation of the female artist on her own body and the gender that attracts her is a way of revaluing the female desiring and creative experience, in order to exist other than through the male eyes.


︎